image

 

Et tandis que Callista décalquait avec minutie son patron, la brunette feuilletait un des catalogues de "La Droguerie" apporté par grand-mère. Il faut avouer que les modèles présentés sont tentants, et Ophélia sentit ses doigts frétiller. 

Après un long moment de réflexion, d'hésitations, le choix se porta sur une pochette.

La demoiselle préféra le tissu japonais aux ombrelles colorées, les explications lues et comprises, grand-mère laissa la brunette, règle dans une main, craie pour tissu dans l'autre à ses calculs. 

Puis arriva le moment de  piquer l'ouvrage  à la machine. Joie d'appuyer sur la pédale et observer la couture qui se forme.

                                              image    

Au final la jeune couturière de 9 ans se fit un joli petit sac pour y ranger des secrets et autres merveilles. 

 Cet été s'est promis," l'Atelier  Couture"ouvrira à nouveau ses portes.

Merci à Colombe de nous avoir prêté sa machine à coudre.